47b6485c09e3d38758aed192fbe61474.html

Analyse de la situation économique de Luchon

RÉUSSIR LUCHON EnSEMBLE

 

I POPULATION

La population de la commune de Bagnères de Luchon (Luchon) est féminine à 54 %, âgée de plus de 60 ans à 48% (contre 28% pour le reste du département). Les habitants de Luchon représentent 15% de la population de la
communauté de communes. 21% de la population est titulaire d’un diplôme supérieur ‘contre 38% pour l’ensemble de la Haute-Garonne), 84% des ménages sont composés d’une ou deux personnes.

La population est passée sur les 10 dernières années (2006 à 2016) de 2 619 habitants en 2006 à 2 324 en 2016, soit une baisse de 11,3%. Les communes voisines de Saint-Mamet et de Montauban-de-Luchon ont progressé de 5% sur la même période. La population de la communauté de communes (hors Luchon) a baissé de 2,45%.

II. ACTIVITÉS COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES 

Le nombre total de salariés participant à l’activité économique de Luchon,  a régressé de 18% entre 2008 et 2018. Dans le même temps, l’activité économique et donc l’emploi sur le bassin de la communauté de communes (hors Luchon) ont régressé de 9%.

Hormis le secteur industriel, qui a cru de 20% sur Luchon grâce à l’évolution des effectifs de l’usine d’embouteillage d’eau*
(+ 28 personnes), les secteurs clés du commerce (28% des salariés privés totaux) et des services (55% des salariés privés totaux) sont en régression de respectivement 29 et 22 %. Par contre sur la communauté de communes (hors Luchon) ils sont en croissance de 17% pour le commerce et en régression de 12% pour les services.

II.1 Constat

II.2 FOCUS sur les salariés du commerce et des services

III. ACTIVITÉ THERMALE

L’activité des thermes de Luchon a diminué de 17,07% entre 2011 et 2018 et ce, de manière quasi régulière, loin du dynamisme observé au niveau national (+16%).

Le nombre de curistes luchonnais a baissé notablement. La baisse des prescriptions ORL (-16,3%) correspond à une réalité nationale, cependant la baisse observée à Luchon est plus sévére. La baisse des prescriptions rhumatologiques (-1,3%) depuis 2012 n’est pas conforme à la tendance nationale qui est en hausse.

Les cures non conventionnées et les prestations complémentaires (hors classe, Etc….) sont restées marginales puisqu’elles n’ont pas dépassé 400 soit moins de 3,5% du total des cures.

La régie des thermes de Bagnères de Luchon demeure concentrée sur sa clientèle conventionnée et à ce jour la capacité des thermes qui est de 4500 curistes par jour n’est exploitée qu’à moitié.

IV. FISCALITÉ

Le revenu moyen des foyers fiscaux de la commune de Luchon est exactement de 20 446€ à comparer aux 27 584€ de la Haute-Garonne et aux 21 947€ de la CC PHG. Seuls 6 % des foyers fiscaux ont un revenu supérieur à 50 000€/an.

La taxe d’habitation communale est sur Luchon de 17,84%, à comparer aux 5,23% de Juzet-de -Luchon, aux 8,89% de Montauban-de-Luchon, aux 5,46% de St-Mamet, aux 7,78% de St-Aventin et aux 6,79% de Castillon-de-Larboust.

La taxe foncière (base communale) est de 29,4% sur Luchon à comparer aux 5,52% de Juzet-de -Luchon, 10,22% de Montauban-de-Luchon, 8,43% de Saint-Mamet, 9,02% de Saint-Aventin et aux 15,33%  de Castillon-de-Larboust.

Le taux moyen de la taxe d’habitation communale sur la Haute-Garonne  (hors Toulouse) est de 12,6% et celui de la taxe foncière communale  est de 19,3%. La fiscalité de la commune de Luchon est une des plus élevées de la Haute-Garonne alors que la commune est classée en zone de revitalisation rurale (commune pauvre). Concernant l’ancienne taxe professionnelle, désormais appelée CFE (contribution financière des entreprises), elle est de 44,2% sur Luchon, à comparer aux 38,6% de Juzet-de-Luchon aux 38,8% de Montauban-de-Luchon, aux 35% de Saint-Mamet et aux 31,3% de Saint-Aventin.

V. RÉSIDENCES

En 2016 la ville de Luchon comprend 5 085 résidences dont 3 847 résidences secondaires soit 73% du parc total. Ces dernières ont augmenté de 607 unités entre 2006 et 2016, soit une croissance de 19 %. Ce chiffre souligne l’attractivité du Sud du Comminges et de ses sites naturels. Ces chiffres sont toutefois loin de l’attractivité des communes des stations Alpines.

Montauban-de-Luchon comprend 340 résidences dont 143 résidences secondaires. Ces dernières sont en décroissance. Quant au village de Saint-Mamet, il comprend 873 résidences dont 599 résidences secondaires soit 65% du parc, ce secteur est en croissance de 220 unités, (soit une croissance de 58 %). On ne retrouve pas la même vitalité sur l’ensemble des communes de la communauté de communes ou globalement le nombre de résidences est stable y compris les résidences secondaires (croissance + 4,5%).

VI. Conclusion

Ce bilan chiffré et factuel, démontre au-delà de toute polémique, que la cote d’alerte est atteinte. Il faut donc clairement redynamiser Luchon et trouver les lignes directrices qui assureront un développement
économique et social à moyen et long terme. Il faut peser en priorité sur ce qui reste encore ses points forts :
l’activité thermale, la station de ski et l’attractivité naturelle du site, de la ville et de ses vallées. Mais il faut aussi valoriser tous les points forts possibles, Nous détaillerons nos idées en ce sens dans quelques semaines.

En intégrant ces faits indiscutables et en prenant des mesures fortes de dynamisation basées sur une vision stratégique cohérente et partagée, stable dans le temps, dynamique dans la mise en place des mesures décidées, la tendance baissière de Luchon a toutes les chances d’être enrayée.

Ce redressement ne pourra être obtenu que par une union la plus large des acteurs économiques et politiques de la commune et de la communauté de communes. Unir nos forces, au delà de tout clivage, est désormais une obligation.

ÉLECTION MUNICIPALE LUCHON 2020

À lire aussi…

Éric Azémar et son équipe est à l’écoute de toutes les personnes qui souhaitent écrire une nouvelle page ambitieuse et réaliste de l’avenir de Luchon et de son pays.

L’importance d’une Maison de santé à Luchon

RÉUSSIR LUCHON EnSEMBLE La réflexion est partie du constat que la population médicale de Luchon est vieillissante de même que la population locale dont les besoins de santé augmentent avec l’âge moyen de celle-ci. D’ici 5 ans à 10 ans la plupart des généralistes et...

Budget principal, thermes, assainissement, eau et EPHAD

RÉUSSIR LUCHON EnSEMBLE La commune compte 5 budgets (budget principal, thermes, assainissement, eau et établissement d’hébergement pour les personnes âgées (EPHAD)). Le budget principal de la commune et celui des thermes représentent à eux seuls 90% du total. 1.Le...

La gestion des thermes de Luchon

RÉUSSIR LUCHON EnSEMBLE Les thermes de Bagnères-de-Luchon sont une régie communale qui, depuis 2007, dispose d'une autonomie financière. Cette dernière a été motivée par la volonté de mieux distinguer les gestions des entités économiques que sont d'une part, la...

Partager sur :

Si vous le souhaitez, partager cet article sur Facebook, Twitter ou par mail en cliquant sur l'un des boutons